En marche vers l'autonomie énergétique!

Bonjour.

Présentation d'un projet un peu fou : modifier une maison en habitat autonome en eau et en électricité!  Le projet se situe en Bretagne, en côtes d'armor

Si ce blog vous plaît, pensez à vous inscrire à la newsletter pour être prévenu de tout nouvel article!

Posté par trains7pouces25 à 19:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 août 2019

Présentation

Je vais commencer par vous présenter le projet ainsi que moi-même. Je m’appelle Nicolas et au jour de la publication de cet article j’ai 38 ans. J’ai deux enfants qui vivent avec moi. Je viens de quitter mon emploi en Indre-et-Loire et la maison que j’y ai est mise en vente.

Je me tourne vers la Bretagne et plus particulièrement les côtes d’Armor pour créer un habitat entièrement autonome en énergie, du moins autant que possible. Je tiens à préciser que mes idées ne sont pas écologistes. Je crois cependant que l’écologie est une bonne chose cependant,à  mon sens, c’est devenu aujourd’hui autre chose que l’idée du départ qui est de vivre en harmonie avec toutes ressources. Ce que je recherche est l’autonomie. De façon complète pour la production d’électricité et d’eau et autant que possible pour les fruits et légumes.

Je suis donc en train d’acquérir une maison dans les terres, vers Rostrenen ayant un jardin de près de 500 m2 accompagné d’un champ de 8400 m2, ce qui offre de belles possibilités. Ce champ est complètement à nu et donc il va falloir tout faire (clôturer, planter, travailler les sols…). J’oubliai : j’ai deux chèvres naines et 5 poules, 2 chats et un chien. Voilà

Je compte clôturer au plus vite, déjà pour que les chèvres se sentent bien. Ensuite se sera plus facile de penser à remplir à l’intérieur quand le périmètre sera plus facilement visible. Dans ce champ il y aura donc environ 3000 m2 pour les chèvres et les poules. Dans le reste il y aura un verger et un potager. Je souhaite aussi y incorporer une partie parking en bordure de route car même si je n’aurai peut-être jamais 20 voitures à garer, il suffit d’une seule fois pour être embetter.

Pour l’implantation du verger, du potager, de l’enclos pour les animaux… Je vais utiliser le zonage en permaculture. Je vais forcement commettre des erreurs mais le but est d’en faire le moins possible. Je le redirai peut être souvent mais n’ayez pas peur des erreurs. Quelque soit le sujet, les gens ont peur d’expérimenter. Certes, tout n’est pas bon à expérimenter, mais quand un sujet vous tante et que vôtre cœur vous dit que c’est la bonne chose à faire, que vous vous êtes bien renseignés, lancez-vous.  Peut être vous faudra t’il plusieurs essais pour obtenir le résultat escompté… Et alors ?

Comme il est important de rendre à César ce qui lui appartient, voici entre autre où j’ai puisé mes informations :

Pour la permaculture : la chaine youtube de Damien Dekarz (permaculture, agrobiologie etc)

                                               La chaine youtube Ma Ferme Autonome

Pour un peu tout :          la chaine youtube de Chaillot Barnabé

Je ne suis pas d’accord avec tout sur leurs vidéos, mais elles sont bien faites et donnent envie de se plonger plus profondemment dans ce qui touche à l’autonomie, selon la branche qui nous intéresse.

Avant de me lancer à l’échelle 1, j’ai fais quelques tests pendant plus d’un an. Ce que j’ai oublié de dire c’est que je bricole pas mal de choses et je suis électromécanicien. Ces notions m’ont aidées à implanter dans mon ancienne maison 4 panneaux solaires de 100w/12V chacun que j’ai couplé en 24v soit 400w de panneaux solaires sur environ 2.6 m2 de surface. Alors oui, çà semble ridicule mais l’expérience fût un succès complet.

15622545376292905718297085289127

 Déjà j’ai pu expérimenter TOUS LES JOURS pendant une année complète. Voici ce que j’en retiens : même par temps très gris on produit quand même. Ok, peut être que 10% par rapport à d’habitude, mais les circuits principaux peuvent largement être alimenter (lumière, frigo, certains systèmes hydraulique etc…).

J’avais passé tout mon système de lumière en 24V continu. Même les télérupteurs avec des bobines en 24VDC (à des prix même moins cher qu’en 230 VAC). Donc même par coupure de courant du réseau électrique je pouvais m’éclairer puisque j’en étais indépendant. Ensuite toutes mes tournées de linge depuis environ juin 2018 jusqu’à environ fin novembre 2018 fonctionnaient 100% par énergie solaire. Par journée ensoleillée je pouvais même lancer  jusqu’à trois tournées de linge par jour et mes batteries étaient à nouveau saturées le soir.

Moi je trouve çà dingue. Je vous laisse voir le « retour sur investissement », si j’ose dire, en même pas un an.

20190726_072528

A noter aussi que je n’utilisait même pas 20% de ce qui était produit. Certes je ne peux mesurer ce chiffre mais je pense sincèrement en être proche.

Je confirme que l’orientation d’un panneau est important. Pour les panneaux montés en fixe, plein sud semble le mieux. J’ai très souvent retrouvé les mêmes informations sur internet. Après à nous de s’adapter en fonction de notre situation. Il y a peu je voulais installer les prochains panneaux sur mon toit. Vu mon retour d’expérience il est plus favorable de les installer par terre. En effet je n’ai rien trouvé qui légalement puissent interdire des gens en maison d’avoir des panneaux solaires. Ce qu’on peut vous interdire c’est l’endroit ou vous les mettez, par exemple sur un toit. Moi en tous cas je n’ai rien trouvé qui puissent légalement l’interdire. L’avantage de les mettre sur un toit est de réduire à zéro la perte de place au sol et également de les élever, pour éviter tout ombrage sur le panneau. L’inconvénient est l’accessibilité pour entretien (un lavage de temps en temps fait du bien) et également que son inclinaison restera fixe. Car si le premier point important est l’orientation du panneau, sachez qu’il y en a deux autres, et le second point est l’inclinaison. Pour du fixe se sera un angle de 30 à 35°. Pour du mobil se sera aux environ de 20° l’été et 60° l’hiver. L’idéal est donc de pouvoir régler l’inclinaison de ses panneaux tous les mois, en fonction du mois (l’un des points acquis lors des essais effectués dans l’année test). Le troisième point c’est l’endroit. Où poser ces panneaux ? Car ce n’est pas une légende, le soleil est vraiment  plus bas en hiver. Donc l’arbre qui n’est pas gênant en été, ou dans mon cas une grange en face, et bien en hiver vos panneaux vont vraiment peiner. Donc je conseillerai de ne pas penser à ce qu’ils vont produire au maximum pendant l’été mais au minimum pendant l’hiver.

Dans mes ratés (car oui il y en a eu) je parlerai avant tout de l’onduleur que j’ai pris. Dès qu’il y a de l’électronique à alimenter, et une machine à laver n’en est pas exempte, il faut impérativement un onduleur PUR SINUS. Celui que j’ai acheté et plus un model de camping qu’il faut allumer et éteindre  à chaque fois. Je conseille un régulateur/onduleur HYBRIDE. Non seulement il assure la fonction de régulation des panneaux mais en plus il génère son 230v selon le besoin et se met en veille lorsqu’aucun appareil n’est alimenté. Sa veille ne consomme (a vérifier selon les models) que 1 w… ce qui est négligeable. Si les panneaux ne fournissent pas suffisamment vous pouvez compléter par votre fournisseur d’électricité, ou les batteries etc… ces régulateurs ont plusieurs fonctions. Mais pour utiliser près de 100% de l’énergie produite, c’est ce qu’il faut.

Qu’est-ce qui a bien pu me motiver à commencer ? Hé bien ma facture annuelle d’EDF, en décembre 2017. On m’annonçait que j’allais payer environ 122€ par mois. Certes cette maison est  100% électrique (chauffage, eau chaude, cuisson etc) mais quand j’y suis rentré en février 2013 je payais 78€/ mois, si je me souviens bien. J’ai donc commencé à chercher des solutions pour m’en sortir. La solution du solaire est très vite arrivée. Ensuite je me suis assis et j’ai pris un papier et un crayon. Hé oui : qu’est-ce qui est vraiment important pour moi ? Je tiens à garder la lumière, le frigo, la production d’eau chaude etc… Autonomie oui, retour à l’âge de pierre, non !

 Et de quoi puis-je me passer ? Par exemple le sèche-linge qui est très énergivore ne tourne plus depuis plus d’un an, donc tankarville dehors en été et devant un radiateur l’hiver fonctionne très bien. Mon lave-vaisselle m’a lâché en septembre 2018 et je ne compte pas en racheter un autre.

Ensuite , qu’est-ce qui fonctionne en 230vAC et qu’on pourrait faire fonctionner directement en 24VDC pour éviter les pertes de convertion ? Déjà la lumière peut facilement être produite par ampoule a DEL en 24VDC pur. Je les prends sur ebay pour juste quelques euros. Se sont les mêmes qu’en 230 VAC si ce n’est le petit circuit imprimé dedans. Ne sachant pas les différences entre « blanc pur, blanc neutre et blanc chaud » j’ai commencé par le blanc chaud. C’est sympa mais çà éclaire peu. Tellement peu que j’avais mis un 9w blanc chaud dans ma cuisine, que j’ai remplacé par un 7w blanc froid et cette dernière est peut-être deux fois plus intense. Je n’achète plus que çà à présent.  Ensuite regardez le nombre d’appareil électronique que l’on a et que l’on recharge en 230Vac (téléphone portable, tablette, ordi portable etc…). Et bien j’ai bricolé un chargeur sur allume-cigare 24V en primaire et USB pour la tablette et le téléphone et modifié le chargeur de l’ordi. On peut faire bien plus mais il faut bien commencé quelque part. En cas de coupure électrique je peux toujours les recharger, surtout le téléphone qui s’avèrerait être le plus important.

Pourquoi j’ai couplé mes panneaux et mes batteries en 24V ? Déjà le principe de l’électronique c’est « toute tension égale ou inférieure à 24vDC »… Donc suffisant pour utiliser avec  les engins électronique domestique que j’ai. Il est aussi possible de les coupler en 48VDC mais il aurait déjà fallut plus de batteries et ensuite j’aurai dû baisser la tension pour les appareils électronique, ce qui, à mon sens, serait contre productifs. De plus, plus j’augmente la tension et plus je diminue l’intensité dans les conducteurs électriques (P= U I donc I = P/U). Pour le dire de façon humoristique, çà évite d’avoir des fils électriques gros comme un doigt pour allumer une ampoule. Ne jamais oublier que 24Vdc est près de 10 fois moins que 230Vac. Disons 250Vac et 25Vdc pour cet exemple. Donc pour une puissance de 1000W c’est 4 ampères en 250v contre 40 en 25v…

Voilà pour la présentation de ce retour d'expérience d'un an d'expérimentation!

Posté par trains7pouces25 à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]